Scroll to top
PL.dev, studio digital de conseil en stratégie produit

Projet digital & PME : comment éviter les erreurs ?


Pascal Liu - 31 janvier 2019 - 0 comments

Prêcher la bonne parole à l’équipe : disputons-nous en bonne intelligence !

Mener un projet digital nécessite le même soin qu’une relation de couple !

Pour répondre au besoin technique d’une start up ou d’une entreprise, il faut le comprendre. Ce qui suppose une bonne compréhension de l’aspect business de celle-ci.

Mais pas seulement : il faut également que ces besoins soient (re)définis et hiérarchisés de façon à ce qu’ils servent le développement de l’entreprise. C’est ce principe que reflète la méthode agile.

Pour ce faire, un dialogue permanent autour des besoins doit être établi entre l’équipe technique et de designers (nous) et notre client.

PL.dev pose toutes les questions, même celles qui fâchent, quitte à revoir les attentes et reformuler les besoins du client afin d’avoir une vision claire pour avancer. En clair, nous apprenons à connaître votre entreprise, vos clients et votre business.

Notre modèle de collaboration ? Confiance, transparence, mise en oeuvre visible, et honnêteté.

Une bonne façon de dialoguer ? Se disputer et claquer des portes !

L’intérêt ? Avancer dans la réalisation du projet digital dans « la culture du crevard ».

La « Culture du crevard » ?

Pour PL.dev l’agilité est avant tout un état d’esprit, qui se doit d’être compris et partagé par tous les membres de l’équipe.

Cela consiste alors à diviser la chaîne de production et de ne pas définir un cahier des charges figé, pour assurer une évolution au projet et une flexibilité budgétaire.

Tester des idées rapidement et à bas coûts pour valider ou invalider une hypothèse, mettre en oeuvre un test pour valider ou non. Concrètement, il peut s’agir de faire test sur Facebook et/ou sur le site internet avant de développer une app.

Pour un de nos clients nous avons réalisé un prototypage pour recherche partenaire (prototype interactif orientée consommateur / client final) et un mini site vitrine avec inscription et prospection. L’intérêt ? Valider la proposition de valeur et approche produit.

Cette approche dite du «crevard »permet d’économiser du temps, des efforts et de l’argent.

Fermer des portes pour créer des conditions saines d’engueulade

Le client est roi ? Pas forcément ! Il est important de garder à l’esprit que c’est le client de notre client – donc l’utilisateur final – qui est réellement le roi.

C’est là où il y a souvent clash entre le CTO (c’est à dire nous, l’équipe technique) et le COO/CEO de l’entreprise / start up. Porteurs de forts enjeux financiers et d’un important attachement émotionnel à “leur” projet, les COO et CEO ont tendance à vouloir en effet toutes les fonctionnalités d’un coup.

Fermer les portes, pourquoi ? Dire non à la réalisation de certaines fonctionnalités techniques, c’est pourtant s’assurer que d’autres fonctions, celles de base, seront rapidement réalisées.

Deux maîtres mots : dialogue et ouverture d’esprit.

Le conflit est un levier d’amélioration. Créer des conditions saines d’engueulade est une excellente façon d’avancer dans la discussion : les explications gagnent (au sens propre et figuré !) en transparence… et en volume sonore parfois !

L’approche agile et itérative est une démarche globale que toute l’équipe doit comprendre. Il y a nécessité de créer l’adhésion autour de cette approche afin de mener à bien un projet digital de ce type (un article que nous avons dédié à cette approche ici).

Le « non » a un contexte, et reflète à la fois l’expertise comme la dimension non purement commerciale. S’en suit la proposition d’une solution au besoin.

C’est ce qu’il nous a fallu faire pour un de nos clients, Lulu dans ma rue, une plateforme de services de conciergerie de proximité. L’adresse de facturation et l’adresse du service du service pouvaient être différentes. Je pouvais par exemple réserver et régler un service de ménage au domicile de ma mère.

Notre client avait donc la demande du bouton copie l’adresse automatiquement.

La saisie, si elle pouvait être pénible, était pour autant souvent la même… Nous avons donc répondu non à cette demande, car des fonctionnalités avec plus de valeur devaient être mises en place. Par exemple, celle de facture pdf automatique. D’où une belle dispute avec notre client.. qui a fini sur une entente car celui-ci a fini par se rendre compte du manque de temps, et de la nécessité de garder le focus sur l’important. Garder le cap est vital pour avancer. Et justement ce qui a été fait avec notre client.

Pour en savoir plus sur cette histoire avec Lulu dans ma rue, rendez-vous sur le use case qui lui est consacré ici.

Pour résumer :

Mettre en oeuvre un projet digital commence forcément par des discussions, souvent par des “non”, et parfois par de franches querelles. C’est normal et c’est très sain ! Comme pour un couple ! 😉

Aller plus loin

Contactez nous pour échanger sur vos projets

Related posts